Cette rubrique, est un pur produit de mon imagination, elle est là uniquement pour vous faire sourire. Certains de ces personnages étant des religieux ou des politiques, ce que je leur fais dire n'est que fiction. Ces paroles ne sauraient engager leurs idées, ni les miennes.

 

Cliquez sur le nom d'un personnage, pour vous rendre directement sur ce dernier

Msg Bataillon

Ravachol

Marcellin Champagnat

Michel Rondet

Aimé Jacquet

Muriel Robin

Jules Massenet

webmaster

 

 

 

Msg Bataillon :

 

Au début, on ne se méfiait pas, quand les machurés, nous invitaient à souper. Mais on a vite compris, que c'était nous qui allions servir de machon. Heureusement, on leur a appris, qu'il ne fallait pas emmener un bout de son copain dans son gandot, même si on l'aimait bien.

 

Retour célébrités de la Plaine du Forez

Retour haut de page

 

 

 

 

Ravachol :

Déjà tout matru, je voulais faire péter les gognes à ces foumourats de bourgeois. Je me disais, que c'était pas normal, tous ces opulents qui se couflent et qui s'encoucourlent dans des grands machons, pendant que nous, on mouille de chaud au laminoir, et qu'on mange que des matefaims. Une fois devenu anar, je leur ai abousé quelques bâtiments. Mais les gapiands ont fini par décarrucher ma planque, et m'ont attrapé. Après m'avoir encafourné, dans une prison à Montbrison, j'ai eu un procès. Mais le juge, qui aimait pas les galapiats dans mon genre, m'a fait trancher la corniaule. Mais avant de petafiner, j'ai beurlé : " Vive L'anarchie. "

 

Retour célébrités du Gier et du pilat

Retour haut de page

 

 

 

 

 

Marcellin Champagnat :

Tous ces matrus qui savent ni lire ni écrire, ça me déchire le cur. Déjà qu'ils sont mal gaunés, qu'ils ont souvent des vieux éclots aux pieds, et qu'ils ont la canille sous le nez. Sans compter qu'ils risquent pas de s'étrouiller, avec le peu qu'ils ont à grailler. En plus que depuis tout petit, ils fromogent les écuries, et pansent les caillons, les cagneux, et les bayeutes. Surtout que c'est pas parce qu'ils sont nés pégroleux, qu'ils sont badarots, alors donnons leur une chance, éduquons-les.

 

Retour célébrités du Gier et du pilat

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

Michel Rondet

Camarades, on va pas se faire monter sur les arpions par les patrons des mines. Si on veut décarrucher des augmentations et des meilleures conditions de travail, il va sûrement falloir s'appeger avec les gapiants. D'ailleurs, ça me fait tirer peine, d'autant plus qu'il y a quelques matrus parmi nous. On va tâcher moyen de limiter les dégats. Nous ne sommes ni des foumourats, ni des galapiats, comme on veut nous le faire croire, mais tous simplement des hommes, qui descendent tous les jours aux z'houillères. C'est nous qui avons les poumons emmargaillés par le charbon. C'est nous qui remontons les grèles et les boulets, alors qu'on nous respecte

 

Retour célébrités de l'Ondaine

Retour haut de page

 

 

 

Muriel Robin

Un extrait de l'addition aurait pu donner ça: (à noter que dans l'original il y a une salade avec des bitognots)

Alors 1600 balles, on fait d'appette. Ah Myriam, toi tu veux pas partager, parce que tu as pris qu'une matrue salade, et puis t'es un peu arrapée. Bon, vous préférez tous, faire le détail, si on veut s'emmargailler l'esprit, d'accord !

Allez, annoncez les plats, je note. On commence par Jean-Marc, il pitanche au bar, quelle boge celui là, et quand il sera tège, il voudra plus payer. Françoise a pris une salade avec des trucks et des bitognots. Jean-Claude a graillé une terrine, un pillot grillé, parce qu'on peut pas parler de poulet, et des rigottes avec des artisons. Jean-Jacques, s'est tapé une pleine bachole de bouillis avec des pomm'terre rondes. Et philippe lui s'est couflé trois rapées à lui tout seul....

Un petit problème, Geneviève n'a pas pris de vin parce qu'il avait des channes. On se demande bien où elle a attrappé une pareille margot...

Retour célébrités de la Plaine du Forez

Retour haut de page

 

 

 

 

 

 

 

 

Jules Massenet :

Ma musique c'est pas de la chanforgne ou de la niargue, faut pas croire, que l'on peut jouer mes partitions avec une bamborgne de mami. Et ceux qui croient, que pour chanter mes opéras, il suffit de pousser des grandes beurlées; ils se trompent. Et puis, il faut pas être souriat pour entendre les subtilités de mes mélodies.

 

Retour célébrités de Saint-Etienne

Retour haut de page

 

 

 

 

 

Aimé Jacquet :

La coupe du monde, pour la décarrucher, c'était pas facile. D'abord le Zizou qui apège un gars des Emirats, devant l'arbitre qui apinchait. En Quart, cette Jargille de Chilavert, tu lui aurais jeter des gadins, il les aurait arrêtés. En demi le père Deschamps, qui avait pas mal frotté les fumerots des adversaires, tirait peine de prendre une deuxième biscotte. Enfin en finale, Guivarch beauseigne tirait tout de traviole, comme s'il avait des éclots au pieds. Dans les gradins ça beurlait : " vois tu le ce badaraud, il est franc tège ou quoi ?"

Fouilla à ce moment, j'ai commencé à broger : avec ces ocassions manquées, les garçons vont prendre le babaud, et on sera cuit. Et puis, l'étincelle, 1,2,3, on leur en a mis un plein paillat aux machurés brésiliens.

 

Retour célébrités des monts du forez

Retour haut de page

 

 

 

Webmaster

Fouilla, j'ai pas droguer longtemps pour avoir votre visite. je suis franc content et je vous remercie d'être passé

Si j'ai carraviré dans ma mémoire, c'est parce que je brogeais depuis un moment de faire un site gaga. Non seulement je suis achiné à notre patois, mais en plus, je voudrais pas qu'il petafine, comme tout gaga qui se respecte. En plus, l'avantage avec le web, c'est que ceux qui fromogent et qui bougrassent dans le moteurs de recherche. S'ils s'applatent sur ce site, ils sauront : que les gagas aussi ont une culture propre, qu'ils défendent en la pratiquant, sans animosité, et sans qu'on en jabiasse à la télé.

Certains d'entre vous, vont dire : Vois tu le, il s'est mis dans les célébrités, tu parle d'un faramelan ! Je répondrai que c'était simplement, un clin d'oeil, j'avais trouvé l'idée amusante.

Sur ce, je vous laisse, je vous dis : SANS ADIEU et MENAGEZ-VOUS !

Retour célébrités des monts du lyonnais

Retour haut de page